L’automne

C’est le temps des songes et des écoles qui ouvrent
Quand la nuit rallonge et que les arbres se découvrent
Viennent alors ces changements d’habitudes
Déjà la météo devient un paradoxe
On pourrait voir la neige passé l’équinoxe
Comme ils disent, l’hiver vient et celui-là sera rude
Alors profitons de la faveur de l’automne
Et de ces vieilles mélodies qu’on fredonne
Pour observer ces quelques écureuils
Marchants sur leurs tapis de feuilles
Se préparant pour la prochaine saison
Pas celles qu’on regarde à la maison
Celle qui nous fera froid dans le dos
Et nous fera, ou pas, de cadeaux
On peut dès maintenant sortir nos laines
Et apprendre à tuer le temps au foyer
Certains auront leurs enfants à choyer
D’autres auront une verveine et un Verlaine